dimanche 26 avril 2020

JOZSEF RIPPL-RONAI

A Park at Night
Jozsef Rippl- Ronai
1892-95
Nabis - Pastel

Pendant le XIXe siècle, nombre d'artistes de toute l’Europe venaient se former à Paris. En 1886, Jozsef Rippl-Rónai rejoignit lui aussi la capitale française depuis sa Hongrie natale,  et l’atelier de son compatriote le peintre Munkácsy pour qui il réalisait des oeuvres que celui-ci signait.
Pendant l’été 1889, à Pont-Aven, il rencontra Gauguin dont la nouvelle manière de s’exprimer le fascina. 
En 1893, il exposa avec les Nabis, on le surnomma alors "le Nabi Hongrois". 

Le pastel "A Park at Night" date sa période parisienne, dite "Période Noire", et représente un paysage nocturne anonyme, sans aucune présence humaine. Le réverbère au centre de la composition et les points de lumière évoquent la présence de l’homme et le développement de la ville moderne. Les troncs des arbres, tels des fantômes, rythment la page et distillent une angoisse incertaine mais ensorcelante.


Femme à la Cage
Jozsef Rippl-Ronai
1892
Musée du Luxembourg - Paris

Mais revenons en Hongrie, encore sous l'Empire autrichien, lors de la jeunesse de Jozsef...  Né à Kaposvar le 23 mai 1861, il était l'aîné des quatre fils de son père, instituteur, puis proviseur de son lycée. Il commença ses études d'Art en Allemagne, en 1884, il partit pour l'Académie des Arts Plastiques de Munich. Puis il arriva à Paris pour continuer son apprentissage et réaliser des tableaux dans l'atelier de l'artiste hongrois Mihaly Munkacsy, tableaux que celui-ci signait. Il le quittera en 1890. 


Autoportrait
Jozsef Rippl-Ronai
1890


C'est à ce moment qu'il se lia d'amitié avec le sculpteur Aristide Maillol... et de là, après un voyage à Pont-Aven à l'été 1889, où il découvrit une peinture qui l'enthousiasma, il fit la connaissance de Cézanne, de Gauguin, et de Toulouse Lautrec, ce qui déjà, changea son regard sur sa propre peinture...


Moulin Rouge
Jozsef Rippl-Ronai
1897


Femme à la Robe à Pois
Jozsef Rippl-Ronai
1889


Femmes dans un Jardin
Jozsef Rippl-Ronai
1898


Femme avec Trois Filles
Jozsef Rippl-Ronai
1907/1911
Brooklyn Muséeum

Entre temps, il épousa son modèle, avec qui il vivait déjà, Lazarine Baudrion. Il exposa avec les peintres Nabis et après plusieurs expositions personnelles, comme celle du Palais Galliera en 1892, chez Durand-Ruel ou chez Barc-de-Boutteville, il prit conscience que peindre sur le vif, d'après nature était ce qu'il cherchait depuis longtemps pour exprimer son art. Ce fut notamment à Banyuls sur Mer, chez son ami Aristide Maillol, qu'il eut envie de "peintre plus joyeux" ...


Portrait d'Aristide Maillol
Jozsef Rippl-Ronai
1899


Elecs Petrovics et Simon Meller
Jozsef Rippl-Ronai
1910

A Budapest, où Jozsef Rippl-Ronai retournait souvent, le comte Denès Andrassy, grand collectionneur d'art, était son mécène, et organisait pour lui des expositions comme celle de l'Hotel Royal.
Ce fut à Kaposvar, où il avait vu le jour, dans une Hongrie redevenue royaume, que l'artiste mourut, le 27 novembre 1927, à l'âge de 66 ans seulement.


Portrait de Zdenka Ticharich
Jozsef Rippl-Ronai
1921
Nature Morte aux Oranges
Jozsef Rippl-Ronai

vendredi 21 février 2020

HILMA AF KLINT, LA PIONNIERE DE L'ART ABSTRAIT

Självporträtt (Autoportrait)
Hilma Af Klint
Aquarelle


La pionnière de l'art abstrait est une femme. Mais oui ! L'artiste suédoise Hilma Af Klint (1862-1944) créa de grandes peintures abstraites dès 1906, bien avant les artistes Vassily Kandinsky, Kasimir Malevitch, Piet Mondrian ou encore Frantisek Kupka considérés depuis toujours comme les inventeurs de l'abstraction.


Kunskapens Träd nr 5
Tree of Knowledge n°5
Arbre de la Connaissance n°5
Hilma Af Klint
1915


L'histoire d'Hilma Af Klint est très surprenante car ce fut elle qui refusa que son oeuvre abstraite soit dévoilée au public, mais rendons tout de même à César ce qui est à César...

Hilma Af Klint pensait que ses contemporains n'étaient pas prêts à la comprendre. Dans son testament, elle légua toutes ses toiles à son neveu, Eric Af Klint, avec la demande expresse de ne les dévoiler que 20 ans après sa mort survenue en 1944...
Mais ce sera en 1986, soit quarante ans après sa disparition, qu'Hilma Af Klint sera enfin connue.



Swan N°9
Hilma Af Klint


Pourquoi autant de temps ? Pour trois raisons : la première fut l'éloignement géographique de la région où les toiles étaient entreposées, car inaccessibles du milieu de l'art. Elles étaient conservées dans un village suédois.
La deuxième : son statut de femme, mais pas seulement, car la troisième raison est l'aspect médiumnique de son inspiration. Trois facteurs de sa marginalisation.




What a Human Being
Hilma Af Klint
1910


Qui est-elle ? 

Hilma Af Klint naquit le 26 octobre 1862 à Stockholm, quatrième d'une famille de cinq enfants dont les étés passés dans le manoir de Hammora, sur l'île Adelsö sur le lac Mälaren près de la capitale suédoise, furent l'épicentre de son inspiration, en tout cas, pour ses premiers paysages. Plus tard, Hilma s'installa de manière permanente à Munsö, une ile voisine d'Adelsö où sa famille résidait.
A partir de 1916, seules quelques personnes triées sur le volet pouvaient voir ses oeuvres abstraites dans son atelier.



The Ten Largest Youth
Groupe IV n°2
Hilma Af Klint


Hilma aimait la botanique et les mathématiques et, à partir de 1880, elle suivit les cours de dessin de l'Ecole Technique Artistique de Stockholm, puis entre 1882 et 1887, ceux de l'Académie Royale des Beaux-Arts. Il faut cependant préciser que la Suède était l'un des rares pays où l'enseignement officiel était ouvert aux femmes. 
Pendant une vingtaine d'années, ses peintures restèrent très conventionnelles, (voir en fin de billet) mais à partir de 1906, à l'âge de 44 ans, l'artiste peignit sa première série de toiles abstraites, guidée par ses séances de spiritisme.



From Obscurity
Hilma Af Klint


Depuis la mort de sa soeur Hermina, Hilma s'intéressait à la spiritualité qu'elle mêla peu à peu à son art. Avec quatre amies artistes elles-aussi, elle organisait des séances de spiritisme chez elle. C'est lors de l'une d'entre elles qu'un esprit nommé Amaliel lui demanda de réaliser une série de tableaux : les Mälningarna Till Templet (Peintures pour le Temple), petit à petit, Hilma considéra l'art comme un pont entre le visible et l'invisible.



The Ten Largest
Hilma Af Klint
1907

L'artiste peindra sous influence médiumnique de 1906 à 1908, plus de 190 tableaux répartis en groupes basés sur les oppositions : lumière et obscurité, homme et femme, le petit et le grand, le matériel et le spirituel, le végétal et le minéral...



Youth
Jeunesse
Groupe IV n°3
Hilma Af Klint

Sur l'oeuvre intitulée "Jeunesse", (ci-dessus) dont le motif répétitif est la spirale de la coquille d'escargot, on peut l'associer à la régénération périodique : l'escargot montre ou cache ses cornes, apparaît puis disparaît,. C'est le mouvement dans la permanence, la vie puis la mort et la renaissance. Hilma aimait ces dualités.


Certains de ses tableaux mesurent plus de 3 mètres de haut, unique pour des oeuvres abstraites, seul Joan Miro ou Mark Rothko travailleront sur ces formats bien plus tard, dimensions qui permettent de plonger dans la couleur et les signes.




l'Âge Adulte
Groupe IV
Hilma Af Klint
Moderna Museet Stockholm
1907


Dans "l'Âge Adulte" (ci-dessus), sur un fond gris mauve , légèrement rosé, s'épanouit une sorte de cucurbitacée jaune orangé avec le signe "III" aboutissement des deux autres formes "I" et "II" (ages de la vie ? enfance et adolescence ?) De grandes arabesques rouges, jaunes ou bleues, futures plantes ou organismes en croissance complètent la composition.

Ces oeuvres étaient et sont encore aujourd'hui tellement novatrices ! Hilma Af Klint était une artiste en avance sur son temps, abstraite avant l'heure et, qu'elle réponde ou non à la dictée de l'au-delà, n'enlève rien à la qualité de ses créations.






Quelques oeuvres figuratives de l'artiste : 


Insjölandskap
Hilma Af Klint


Vintermorgon
Hilma Af Klint

Flickan  vid Fönstret
Hilma Af Klint


Kustlandskap
Hilma Af Klint
1899

Blommande Frükttrad
Hlma Af Klint


mardi 18 février 2020

WALTER LINSLEY MEEGAN

Walter Linsley Meegan
Scarborough by Moonlight
Fishing Boat on the Shore


Merci à Tilia du blog Les Echos de Mon Grenier pour m'avoir fait découvrir cet artiste que je ne connaissais absolument pas. La ressemblance et même la similitude des sujets de ses oeuvres avec celles de John Atkimson Grimshaw, dont il fut l'élève, sont surprenantes, il peint aussi des clairs de lune et les mêmes lieux, surtout les environs de Leeds, puis Londres aussi.
J'ai voulu en savoir un petit peu plus sur cet artiste au superbe talent, à la sensibilité proche de celle de Grimshaw, et dont j'apprécie particulièrement les atmosphères et lumières nocturnes.


Walter Linsley Meegan
Wiew of Knostrop Hall in Moonkight
1884

Fils de Patrick Meegan et de Jane Meegan née Linsley, Walter Linsley Meegan naquit en 1859 à Leeds, en Angleterre, dans une fratrie de 7 frères et soeurs. Ce fut à la Leeds School Academy of Art que l'artiste, remporta, très jeune, de nombreux prix. C'est lors de cette période qu'il prit l'habitude de signer ses oeuvres avec le nom de jeune fille de sa mère : Linsley.

Walter Linsley Meegan
he South Bay of Scarborough from above the Spa

Walter Linsley Meegan
Pier New Bright on Wirral

Walter Linsley Meegan
Old Waterloo Bridge
1890-1900



Ce fut à Scarborough, au nord du Yorkshire, que Walter Linsley Meegan suivit les cours du célèbre peintre John Atkimson Grimshaw, dont le travail, avec cette exploitation et ces effets exceptionnels de la lumière, avec ces sujets particuliers, l'influencèrent très fortement : clairs de lune,  scènes portuaires,  vues nocturnes des environs de Leeds...



Walter Linsley Meegan
Liverpool Docks by Moonlight

Walter Linsley Meegan
Landscape with Creek


Walter Meegan fut père de 10 enfants, qu'il eut avec son épouse Agnès Mahoney. La famille Linsley Meegan émigra aux Etats Unis, où l'artiste travailla dans un studio qu'il avait acheté sur la Cinquième Avenue de New York. Mais la mort de son plus jeune enfant, et la nostalgie de l'Angleterre pour son épouse, firent revenir la famille vers Leeds où il mourut, bien des années plus tard, en 1944.



Walter Linsley Meegan
A Moonlight Pass


Walter Linsley Meegan
Whitby Harbour - le Port de Whitby


Walter Linsley Meegan
La Tamise













mardi 11 février 2020

LAURA EPPS (MADAME ALMA TADEMA)


Battledore and Shuttlecock
Laura Theresa Epps - Alma Tadema
1890






































Laura Theresa Epps, épouse Alma-Tadema. Oui, il faut l'appeler lady Alma-Tadema... (voir billet précédent sur Sir Lawrence Alma-Tadema) Mais je tiens à la nommer par son nom de naissance : Laura Epps. Laura Theresa Epps, était une élève de Lawrence Alma Tadema (clic) avant de devenir sa seconde épouse. 



Laura Epps
Gathering Pansies



Si l'histoire retient particulièrement le nom de son mari, car c'est bien connu, les artistes femmes sont hélas plutôt ignorées par la renommée historique, (mais je m'emploie sur ce blog à rétablir les choses) son talent n'a pourtant rien à envier à celui de Lawrence Alma Tadema, qui fut aussi son professeur. 



Laura Epps
Le Miroir


Laura Epps n'était pourtant pas une peintre du dimanche, car elle fut l'une des deux seules artistes britanniques femmes à être invitées à participer à l'Exposition Universelle de Paris de 1878, où elle reçut une médaille d'argent. Elle obtint également la médaille d'or du Gouvernement Allemand à Berlin en 1896, et le Salon de Paris compta parmi ses premiers succès, elle qui exposait régulièrement à la Royal Academy de Londres.


Laura Epps
The Pedge
(L'Engagement)



Laura Epps naquit à Londres le 16 avril 1852, elle était la fille de George Napoléon Epps, praticien homéopathique et demi-frère du beaucoup plus célèbre docteur John Epps, physicien, homéopathe phrénologue et activiste politique. 



Laura Epps
The Persistent Reader Hudge


Laura avait deux soeurs artistes elles aussi : la première, Emily, étudia avec le préraphaélite John Brett. La seconde, Ellen, (dite Nellie) suivit les cours de Ford Maddox Brown et d'Alma Tadema, et fut l'épouse du poète Edmund William Gosse.  Il y avait donc pas mal d'artistes dans la famille...

Laura Epps
Hawking


Très jeune, outre ses talents de musicienne et de compositrice, Laura Epps s'intéressa à la peinture, elle copiait des tableaux au British Museum de Londres, ce fut en 1870 qu'elle décida d'en faire son métier et devint l'élève de sir Lawrence Alma Tadema. L'artiste était veuf, elle l'épousa en 1871. A partir de 1873, elle exposa régulièrement à la Royal Academy.



Laura Epps
Bright Be thy Noon
1894

Sa méthode et son style avaient beaucoup en commun avec ceux de son mari, mais au lieu de la Rome impériale, Laura Epps travaillait sur les intérieurs hollandais avec des personnages en costumes du XVIIe. 
Le traité des lumières était extrêmement habile, ses couleurs et ses textures subtilement travaillées. Laura Epps était spécialisée dans les scènes de genre, domestiques ou sentimentales, principalement de femmes et d'enfants, comme dans les oeuvres "Love's Beginning", "Hush-a-By", "The Carol", "Sunshine" ou encore "At the Doorway" trois oeuvres ci dessous : 



Laura Epps
The Carol
At the Doorway
(Sur le Seuil)
Laura Epps Alma Tadema


Laura Epps
Sunshine

Laura Epps peignit aussi quelques sujets et paysages classiques dans la même veine que ceux de son mari, mais influencée par l'art hollandais, elle étudia les oeuvres de Vermeer et de Hooch lors de voyages aux Pays Bas et de visites dans les musées d'Amsterdam.

Laura Epps
The Bible Lesson


Comme son époux, Laura Epps-Alma Tadema numérotait son travail chronologiquement avec des numéros d'opus. Elle était une artiste, mais aussi un modèle, elle le fut pour son mari après leur mariage, notamment dans les Femmes d'Amphissa (1887) mais elle est aussi représentée par Amendola dans une statuette de 1879, sur un buste de Jules Dajou en 1876 et un portrait de l'artiste français Jules Bastien-Lepage.



Laura Epps
Anna Alma -Tadema Leafing Through o Portfolio of Prints
clic sur la photo pour agrandir

Lady Alma Tadema était une une maîtresse de maison hors pair, d'une grande gentillesse d'après les témoignages de ses hôtes et amis. Les fêtes que le couple Alma Tadema donnait dans leur maison de Regent's Park, puis dans celle de Grove End Road, figuraient parmi les plus célèbres et les plus agréables du tout Londres. Dans le studio de musique, les plus grands interprètes et artistes de son époque, tels que Pablo de Sarasate ou Leonard Borwick, venaient jouer devant un public trié sur le volet.

Laura Epps Alma-Tadema mourut le 15 août 1909, à Hindhead, trois ans avant son mari.

World of Dreams
Le Monde des Rêves
Laura Epps
1876