lundi 19 novembre 2012

LES FOLLES ANNEES DE GEORGE BARBIER

George Barbier "La Vénitienne"
"L'Illustration" Numéro de Noël 1921
Avec Erté  (clic), avec qui il collabora pour des costumes et décors aux Folies-Bergères, Georges Barbier reste l'illustrateur emblematique de l'Art Déco et des Années Folles (1919-1929). Le style de l'artiste est raffiné, riche, créatif, enjoué, chic et merveilleusement sophistiqué. Son trait n'a pas pris une ride ! Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais j'adore cette classe et ce panache !
 
George Barbier
L'Oiseau Volage
1914
Exquises aquarelles de soirées mondaines dans de luxueux intérieurs Art Déco, gravures de scènes galantes ou rêveries dans des parcs luxuriants, apartés dans des jardins d'Hiver japonisants, longues silhouettes féminines vêtues d'atours aux étoffes précieuses, modèles des couturiers en vogue, Paul Poiret, Frederick Worth, Jeanne Paquin, Madeleine Vionnet,  ces illustrations séduisent toujours et encore le spectateur... C'etait là le secret de George Barbier...  

George Barbier
Paul Poiret Modèle Haute-Couture
1912
Le trait simple et efficace,  presque naïf en apparence, était en réalité un travail considérable d'épuration, de stylisme, on peut parler de fausse simplicité mais de réelle beauté et d'esthétisme touchant. Ce passé-là reste très moderne, à la fois sophistiqué et fascinant. Un soupçon d'érostisme et de fantaisie, de l'élégance et une créativité hors pair, Barbier lança l'Art Déco.



George Barbier
Modèle Haute-Couture Worth
Manteau du Soir
1924

Le 16 Octobre 1882, la bonne ville de Nantes vit naître George Barbier, sous le signe de la Balance, nul ne pouvait déjà prédire le talent et la renommée dont le nouveau-né jouirait dans sa vie, car les fées s'étaient penchées sur son berceau... De son enfance passée rue de la Contrescarpe, l'histoire n'en retient pas grand chose, sinon qu'il passait son temps à reproduire les tableaux de Watteau et d'Ingres. C'est à partir de son arrivée à Paris que commença la légende....
 
George Barbier
La Belle Hélène
1922
 
George Barbier étudia à l'Ecole des Beaux-Arts sous la houlette du peintre Académiste Jean-Paul Laurens, de 1908 à 1910. Il commença à exposer lors du Salon des Humoristes de 1910, sous le pseudonyme d'Edouard William, puis à la Galerie Boutet de Montvel, chez son cousin. A partir de 1912, tout s'enchaina... Ce fut au Salon des Artistes Décorateurs que ses gouaches, aquarelles, et projets de décoration et de textiles au style déjà affirmé plurent au public. Barbier avait 29 ans...
 
 
George Barbier
"Mère Nature"
 
La même année, l'artiste présenta des oeuvres déclinées sur le thème de La Comédie Humaine à La Galerie Georges Petit, rival du célèbre Durand-Ruel. La finesse de son trait et sa maitrise séduisirent les éditeurs d'ouvrages de luxe : en 1913, Barbier devint célèbre grâce à l'illustration des volumes des "Danses de Nijinski". Les sauts, pirouettes et arabesques du danseur étaient mis en page avec une admirable virtuosité.

George Barbier
Vaslav Nijinsky et Ida Rubinstein
Ballet "Shéhérazade"
1913

Il récidiva avec "Anteros", puis avec tout autant de panache pour un livre consacré à la danseuse Tamara Karsavina, puis la danseuse Ida Rubinstein, ce qui entraina l'édition de nouveaux ouvrages luxueux.

George Barbier
Illustration pour  "Les Fêtes Galantes"
de Paul Verlaine
1921
 
 
Mais l'artiste avait l'âme facétieuse, et illustrait régulièrement des journeaux satiriques tels que "La Baïonnette" et "Le Rire". Il retrouvait son sérieux pour la revue de mode "Gazette du Bon Ton", créee en 1912, pour laquelle son talent d'écrivain était aussi pertinent que son talent de dessinateur. Il reproduisait les robes des grands couturiers, en particulier de Worth, où l'on retrouvait le charme des laques d'Extrême-Orient. (On peut voir ces gravures aujourd'hui au Victoria and Albert Muséum.)...
 

George Barbier
Fantaisie d'Automne
Femmes Champignons
La Vie Parisienne
1916
via
 

Dès sa première parution française en 1920, "Vogue" se para des couvertures de Barbier. Mais Vogue ne fut pas le seul magazine à solliciter Barbier, l'artiste collabora également à "Modes et Manières d'Aujourd'hui", à "Harper's Bazaar" dès 1916, puis "Comoedia Illustré", "Fémina", "l'Illustration" et "Les Feuillets d'Art". Barbier dessinait aussi des bijoux pour Cartier, créait verrerie, tissus et papiers peints...



George Barbier 1924
Dans les années 20, Music-Hall, Ballet, théatre et cinéma firent appel au merveilleux univers créatif de Barbier, inexorablement somptueux et extravagant. L'intégralité de la garde robe du film "Monsieur Beaucaire" avec le célèbre acteur Rudolph Valentino, fut créee par Barbier. Entre autres films, car l'artiste travailla pour le cinéma jusqu'en 1930.  
 
Affiche du Film "Monsieur Beaucaire"
Costumes de George Barbier
 
George Barbier
Maquette Costume Jeanne Rose
1922

 
George Barbier signa également des décors pour les Folies-Bergères. C'est en compagnie d'Erté qu'il atteint une popularité grandissante auprès du public. Barbier écrivit même le discours de l'expostion d'Erté en 1929. Le dernier spectacle sur lequel travailla Barbier fut "Paris Shakes" avec Joséphine Baker au Casino de Paris.


Cécile Sorel au Bal du Grand Prix
1923
"L'ai-je bien descendu ?"
 
 George Barbier illustra de manière résolument originale et moderne des oeuvres de Baudelaire, de Théophile Gautier, de Pierre Louÿs, d'Alfred de Musset, "Les Fêtes Galantes" de Verlaine, d'Henri de Regnier, "Casanova" de Maurice Rostand, ou "Les Liaisons Dangereuses" de Choderlos de Laclos...
 
 
George Barbier
Falbalas et Fanfreluches
1923
Cliquer sur l'image pour agrandir

"Falbalas et Fanfreluches", almanach de modes illustré au pochoir, fut en quelque sorte son chef-d'oeuvre. Cet ouvrage parut de 1922 à 1926, édité chez Meynial.
Barbier dirigea un groupe aux Beaux-Arts de Paris, "Les Chevaliers du Bracelet" composé de plusieurs amis et illustrateurs dont son cousin Bernard Boutet de Montvel.


George Barbier
"Maudit Vent"
Manteau du Matin de Cheruit
"La Gazette du Bon Ton"
 
Barbier puisait son inspiration dans l'Antiquité, l'Art Japonais, les miniatures Hindoues et le XVIIIe siècle et la Comedia dell Arte car Barbier aimait Venise, mais l'influence de Léon Baskt, pour les couleurs, de William Morris pour le stylisme et celle d'Aubrey Beardsley, (clic) pour le trait, furent prépondérantes dans son oeuvre.
A l'apogée de son succès, l'artiste s'éteignit à l'âge de 50 ans, en 1932. Son oeuvre reste flamboyante. Aujourd'hui, nombre de créateurs de costumes s'inpirent de l'Art de George Barbier.
 
 
George Barbier
"Les Fêtes Galantes"
Feu d'Artifice à Venise
1921

George Barbier
Costume pour "Saisons Russes" de Sergei Diaghilev


Quelques vidéos, pour le plaisir...
 

16 commentaires:

  1. Encore un superbe billet sur une période que j'adore. Un trait d'une grande finesse, une imagination foisonnante et un zeste d'humour, quel beau talent de dessinateur avait George Barbier !
    Très belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marisol,

      C'est vrai, les Années Folles sont fascinantes, des artistes tels qu'Erté ou Barbier lui ont donné un style. De grands talents !
      Belle soirée Marisol !
      Nath.

      Supprimer
  2. Et quel plaisir d'avoir passé un si beau moment, chez toi avec toutes ces merveilles !
    Encore un artiste que j'aime beaucoup, toutes ces gravures, ces toilettes les unes plus belles que les autres, l'élégance, le charme, la beauté,l'harmonie toujours là en passant à travers les différentes époques.
    Merci pour ce sublime billet.
    Je t'embrasse
    Danielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Danielle,

      Entre Erté et Barbier, on a du mal à préférer l'un des deux, ils sont à la fois complémentaires et 2 styles frères, deux grands talents.
      Bisous à toi et calinous à qui tu sais :)

      Supprimer
  3. Et voilà ! Tu fais mouche encore une fois chère Nathanaëlle avec ce beau billet dédié à Barbier.
    Un coup de foudre pour L'oiseau volage, Mère nature et l'illustration pour Les fêtes galantes ! Quelle maîtrise de la construction, quelle pureté des lignes et des couleurs ! C'est magnifique vraiment !
    Merci de nous enchanter avec tous ces artistes variés qui semblent t'inspirer et nourrir avec tant de passion ton imaginaire.
    Bisous mon amie et belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou La Fée !
      Je crois que la richesse créative de Barbier inspire tout le monde, c'est un univers si joli.
      Bisous la Fée !
      Bon dimanche !

      Supprimer
  4. Beautiful looking women, all done by George Barbier, fantastic.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Barbier is a great artist !
      Nice week-end Bob !

      Supprimer
  5. De nouveau tu nous proposes un beau festival du talent de Barbier ! Merci !
    Bonne soirée Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Martine,

      L'univers de Barbier fait rêver n'est ce pas ?
      Bisous et bon week-end !

      Supprimer
  6. merci de ta visite sur mon blog
    j'aime beaucoup George Barbier j'ai un numéro de L'Illustration avec lui
    merci pour toutes ces belles photos
    beau samedi
    bises
    Sophie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sophie,
      Bienvenue et merci pour ta visite, Wouah (la chaaaaance ! lol) un numéro de l'Illustration ! Il y a peut-être des illustrations introuvables. Barbier, quel univers génial !
      Bises, et bon week-end
      Nath.

      Supprimer
  7. Encore une belle découverte pour moi, ce Georges Barbier ! Son style me fait penser à celui de l'illustrateur des "Contes algériens" (Nathan 1937) qui ont enchanté mon enfance.
    Grâce à ton talent pour commenter ses images, j'ai passé un excellent moment à les admirer et je ressors de ce billet plus savante qu'en y entrant :)
    Merci et bisous, chère Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Tilia !
      Pardon pour ma réponse un peu tardive, je ne connaissais pas les illsutrations de cet albums, j'ai fait une recherche sur BDFI, en effet, il ya quelque chose ! lol
      Merci pour tes mots si gentils.
      Bisous

      Supprimer
  8. Magnifique, quel talent, j'adore cette époque si vivifiante ! Merci de rappeler Barbier à mon souvenir. Je repasserai par chez vous Nathanaëlle si vous le permettez.
    A bientôt Nathanaël.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Nathanaël,

      Dans le même style il y a Erté, (voir un peu plus en amont) ces illustrateurs des Années Folles avaient un style tellement charmant et moderne, même aujoutd'hui ils nous ravissent.
      Belle soirée à vous et à bientôt, merci pour vos commentaires, je vais y répondre.
      Nath.

      Supprimer

Merci pour votre petite touche de couleur...