jeudi 2 août 2012

LOUIS ANQUETIN, PERE DU CLOISONNISME

Louis Anquetin "Café sur l'Avenue de Clichy a 5H du Soir"
 Wadsworth Atheneum de Hartford - Connecticut USA

"Je suis né de parents admirables, mon enfance fut celle d'un prince..." Disait Louis Anquetin, fils unique de Georges Anquetin, à la fois conseiller municipal, boucher, musicien et excellent cavalier, et de son épouse Rose-Félicité, fille de cultivateurs et marchands de chevaux. Dès l'âge de 4 ans, Anquetin père jucha le petit Louis sur un cheval. Déjà pour l'enfant, pour qui tout était prétexte à dessiner, les deux passions de sa vie se dévoilèrent : les animaux et la peinture.  A l'instar de son père, Louis fut, lui aussi, un "écuyer comme on en a jamais vu" dit plus tard de lui Armand Charpentier.



Louis Anquetin "Femme lisant un Journal" Pastel
Louis Anquetin "Femme au Chapeau" Pastel 1900

Mais revenons un peu en amont... Louis Anquetin naquit à Etrépagny, petite commune de l'Eure, à l'Est de Rouen et au Nord de Giverny, le 26 janvier 1861, sous le signe du Verseau. En 1880, à la fin de ses études au lycée Corneille de Rouen, Baccalauréat en poche,  Louis Anquetin n'était guère enthousiaste à l'idée d'ouvrir un commerce à Etrépagny, il ne suivit donc pas le souhait de ses parents... En 1882, ceux-ci cédèrent devant la passion de leur fils pour l'Art et consentirent à lui verser une pension afin de permettre au jeune homme de partir pour Paris faire ses classes auprès de Léon Bonnat puis de Fernand Cormon.

Louis Anquetin "La Seine près de Rouen"
En 1885, une visite chez Claude Monet à Vetheuil, permit à Anquetin d'illuminer sa palette et de se tourner un moment vers l'Impressionnisme.

"Pont de l'Europe" Pastel de 1889
Louis Anquetin
Louis Anquetin "Femme dans la Rue" Pastel

Puis, attiré par le Divisionnisme de Signac,  ce fut en compagnie de son ami Emile Bernard, qu'en 1886, Louis Anquetin définit le Cloisonnisme et ses contours cernés, qu'imita Van Gogh dans son "Eglise d'Auvers-sur-Oise" en 1890, puis les peintres Nabis, dont "Le Pont Neuf" 1901 de Félix Valloton.

Au Moulin Rouge
Louis Anquetin
Séduit par l'Ukiyo-e pour sa limpidité, Anquetin s'en inspira pour élaborer cette nouvelle esthétique du Cloisonnisme dans la recherche des couleurs et de l'épure. On constate nettement cette influence dans le tableau "Bourasque de Vent sur un Pont de la Seine" .


Bourrasque de Vent sur un Pont de la Seine"
Louis Anquetin - 1889
Kunsthalle - Brême
Après 1890, Anquetin revint progressivement vers un style plus traditionnel,il imita tour à tour Manet pour ses tableaux de courses de chevaux, Daumier, puis Rubens pour Les Trois Grâces en 1899.

Louis Anquetin "Aux Courses" 1895
En 1897, le Théatre Antoine, (ex-Théâtre-Libre d'Antoine), lui demanda d'exécuter des décors pour ses pieces naturalistes et en 1917, Firmin Gémier, alors à la tête de ce même théatre, le sollicita de nouveau pour le "Marchand de Venise". Anquetin s'essaya au Muralisme entre 1900 et 1901, puis et créa des cartons de tapisseries pour la manufacture de Beauvais de 1919 à 1920.

Louis Anquetin - Femme au Parapluie 1891
Louis Anquetin "Promenade" 1892
Anquetin fut également illustrateur pour le journal pamphlétaire "La Feuille" et "l'En Dehors" de Zo d'Axa, et participa à d'autres revues de cette époque.


Louis Anquetin "Femme en Bleu" pastel 1889

Louis Anquetin, le Post-Impressionniste, inventeur du Cloisonnisme, considéré comme précurseur du Synthétisme, dont l’Ecole de Pont-Aven gardera les préceptes et le célèbre "Cloisonné Pont-Aven" fut un audacieux peintre d'avant-garde, surtout de 1884 à 1893. A partir de ce moment et ceci jusqu'à son dernier jour ici-bas, le 19 août 1932, Anquetin s'attacha à revenir à, disait-il, une peinture idéale et parfaite, incarnée dans le souvenir des oeuvres de Michel-Ange et de Rubens.

Louis Anquetin "Dans la Rue" 1891
                                           

16 commentaires:

  1. Super découverte une fois de plus chez toi...
    Si je connaissais cette technique de peinture , je ne savais pas que Louis Anquetin en était le père...En regardant les différentes oeuvres que tu nous montres on retrouve Toulouse Lautrec dans " la femme au parapluie " par exemple... Il a ouvert une voie nouvelle que l' on trouve aussi chez Gauguin...avec les bretonnes...:-))
    Ici la peinture a un goût d' aquarelle tellement l' été est humide et sans soleil...enfin pas tout le temps mais la polaire n' est jamais bien loin...
    Belle soirée à toi Nath...plein de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mathilde !

      Il est vrai que Gauguin etait plus célèbre qu'Anquetin grâce justement au "cloisonné Pont-Aven" dont je parle dans le billet, et grand Cloisonniste devant l'Eternel lol, on lui en attribue la paternité lol J'adore les harmonies chromatiques d'Anquetin, il avait le sens de la couleur. Il s'est inspiré de Toulouse Lautrec, de Degas, mais ne l'a jamais caché et c'était par admiration, non par plagiat, d'autant plus qu'ils étaient ses amis pour la plupart.

      L'été est trop humide au dessus de la Loire, et trop chaud et sec en dessous, et malheureusement je suis en-dessous ! :) Ouiiiinnn lol (j'ai horreur de la chaleur !)
      Je te souhaite un bel été, et surtout que le soleil vienne vers toi.

      Bisous Mathilde

      Supprimer
  2. Me connaissant, tu sais sans doute ce que je vais dire... le premier tableau que tu présentes m'enchante :)
    Si j'avais déjà rencontré le nom de Louis Anquetin, j'avoue que je l'avais oublié. Ses tableaux me disent bien quelque chose, mais dans un quiz je me serais "plantée" :D
    Heureusement que tu est là pour me rafraîchir la mémoire et compléter mes connaissances.
    La "femme lisant un journal" a un curieux chapeau. On dirait que de grosse luciole se sont posées dessus :)
    Encore merci pour ce cours passionnant sur le cloisonnisme, bisous et bon W-end, Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Tilia,

      Je crois que l'on pourrait tous se "planter" lol en ce qui concerne certains tableaux d'Anquetin tant il a su imiter, je dirais presque "copier-coller" les styles des artistes dont il voulait s'inpirer, mais il a tout de même sa propre pâte. Je pense notamment au "Moulin Rouge", on voit très bien que ce n'est pas du Lautrec, mais si on ne connait pas l'artiste et le tableau, on peut effectivement se poser la question et se dire "quoique..." et puis le fameux "peut-être ben que oui-peut-être ben que non" lol, le doute peut s'installer car il a aussi imité la palette, bien que la sienne soit totalement personnelle finalement. J'aime beaucoup la facture de cet artiste, elle est douce, contrairement àcelle de Lautrec qui est plus "brouillonne" et le dessin plus "torturé", enfin c'est Lautrec, l'inimitable lol
      Ouiiii ! :D Je pense à la même chose que toi, on dirait que le sujet a des lucioles sur le chapeau, qu'elles éclairent le journal et cette lumière se reflète curieusement sur le visage de la femme, je ne sais si l'effet est voulu... en tout cas ce pastel est superbe.
      Bisous Tilia et bon WE !

      Supprimer
  3. Those are superb pictures and definitely the prose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anquetin was a king ! :D

      Nice evening Bob

      Supprimer
  4. C'est une découverte dont je te remercie. Quelle merveille de parler de son enfance ainsi, c'est à souhaiter à tout le monde ! Beau dimanche à toi. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Brigitte,

      Il est vrai que l'on ne parle pas toujours de son enfance ainsi ! lol
      Belle semaine Brigitte
      Bisous

      Supprimer
  5. Quelques tableaux que j'avais déjà remarqués à Orsay en passant très vite (il faudra que je m'y arrête plus longtemps) mais je mets maintenant un nom dessus, grâce à toi !
    On voit les influences ou a-t-il influencé plus d'un de ses contemporains et même à sa suite...
    Très beau dimanche à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Martine,

      il y a notamment ce portrait d'Henry Samary au style très particulier, j'aime beaucoup ce tableau caril n'a pas l'air d'un tableau ! lol mais d'une vignette de BD.
      ici :
      http://www.franceinter.fr/emission-un-musee-dans-l-oreille-henry-samary-de-louis-anquetin-vers-1890

      On peut dire que l'influence s'est faite dans les 2 sens, puisque Van gogh a repris les caractéristiques du cloisonné,et Anquetin "trainait" pas aml avec son ami Toulouse-Lautrec dans les cabarets montmartrois ! lol
      bisous Martine et belle semaine

      Supprimer
  6. Encore une belle découverte, j'aime beaucoup les cadrages de cet artiste, la précision de son dessin et ses couleurs et c'est dommage qu'il soit si peu connu de grand public. Merci Nath. pour ce beau billet.
    Très belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marisol !

      Anquetin est hélas injustement oublié, j'espère qu'une exposition retrospective des oeuvres de cet artiste verra le jour, et qu'Orsay pensera à lui prochainement... Ce serait justice. Je sais que ce n'est pas toujours facile de demander le pret d'oeuvres aux musées du monde entier, mais Anquetin mérite cet effort.
      Bisous Marisol et belle semaine

      Supprimer
  7. Un nouveau peintre à ajouter à mon escarcelle! Merci beaucoup pour ce cours sur monsieur Anquetin.

    J'avoue n'avoir pas une préférence pour une oeuvre en particulier : ce qui me fascine, c'est la luminosité de ses pastels. Tout simplement superbe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marie-Josée,

      J'espère que tu vas mieux, fais une cure de citrons pressés.

      Je vois que Louis Anquetin fait l'unanimité ! lol effectivement on ne peut rester insensible à son style et à sa palette lumineuse. Ainsi que je le disais plus haut, il mériterait une mise ne lumière à Orsay, histoire de le redécouvrir car il a été injustement oublié.
      Bisous Marie-Josée et belle semaine

      Supprimer
  8. Anquetin a séjourné quelques temps à Bouron Marlotte,qui n'est pas très loin d'ici.
    J'aime beaucoup ce village et je m'y rends souvent et j'ai beaucoup fait des recherches sur ce village
    C'est ainsi que j'ai découvert ce site sur Marlotte et de là Aristide Marie l'auteur de La forêt symboliste esprits et visages dont un chapitre est consacré à Anquetin
    Sur le site apophtegme tu trouveras une page consacrée à Anquetin
    Et sur Google tu pourras lire quelques pages du livre d'Auguste Marie on ne peut pas accéder à toutes les pages qui lui sont consacrées le chapitre s'intitule Marlotte et Louis Anquetin il débute page 199 mais malheureusement on ne peut accéder qu'aux pages 209 et suivantes
    J'ai tout simplement tapé sur Google :"La Forêt symboliste Esprits et visages anquetin" et je suis arrivée sur le livre qui hélas n'existe pas en numérique mais que l'on trouve d'occasion sur de nombreux sites
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Françoise,

      Mille mercis pour ces compléments d'infos sur Louis Anquetin, je suis allée visiter le site que tu indiques. Bouron Marlotte, ce n'est pas loin de Gretz ? Cela rejoint les Impressionnistes lol
      Et sur le site apophtegme, il y a même un portrait de Lautrec, un de Dujardin et un de Verlaine par Anquetin :

      http://www.apophtegme.com/ALBUM/MARIE/dujardin.htm

      Encore merci Françoise,
      Bisous et bonne fin de jouréne !

      Nath.

      Supprimer

Merci pour votre petite touche de couleur...